Quetigny les Cèdres, sur les traces du passé

Les Cèdres Quetigny 1930-1950 

Film vidéo (5'24'') 

 

Réalisé avec des extraits des films familiaux d'André Balleyguier. Ce court montage, dans lequel ont reconnait, entre autres, Georges, Mélanie, François, Berthe, Jacques, Françoise, Marthe et la famille d'André Balleyguier est une rareté. A ma connaissance ce sont les seules images tournées aux Cèdres et devant la "maison du Potager" attenante, hormis celles réalisées par Jacques Balleyguier en 1972, au moment de l'expropriation.

 

Extrait du plan général de bornage de Quetigny,

détaillant la propriété de Nicolas Mazeau en 1851

 

Bornage 1851 Retrouvé en mars 2017 dans une cave familiale, le relevé de bornage de la propriété des Cèdres de 1851 fait l'inventaire exhaustif, en 14 feuilles, de toutes les terres de la propriété (seule la page de présentation est ici présentée). Dressés par monsieur Magnien, géomètre, les relevés ont été effectués sur le terrain de 1845 à 1849. Nicolas Mazeau avait acheté en 1830 la propriété qui ne s'appelait pas encore "Les Cèdres".

 

Relevé bornage 1851 maison et jardin D'un intérêt majeur, la cinquième feuille du plan de bornage détaille très précisément les contours de la maison de maître, son parc, la ferme et ses abords. Quinze ans après son acquisition, Nicolas Mazeau a terminé les aménagements qu'il avait projeté pour sa nouvelle propriété. L'allée des Marroniers, la maison de maître, les deux cèdres et l'accès du fond du parc forment un axe rectiligne de trois cent mêtres environ. On peut remarquer sur le dessin un trait parfaitement droit, tracé au crayon, qui part du bout de l'allée des Marroniers (encore nommée rue de la Forêt, en haut à gauche), qui traverse la maison de maître en son milieu, passe entre les deux cèdres et se termine après l'accès du fond du parc (en bas, à droite), face à Dijon la capitale bourguignone. Le plan d'eau dit de la "Poire" et le canal qui fait le tour du parc sont bien visibles. La vanne qui contrôle le niveau de l'eau est matérialisée elle aussi sur le relevé ainsi que le labyrinthe (en bas à droite) érigé avec la terre extraite pour la construction de la Poire et du canal. Dans un état remarquable de conservation, ce document confirme en tout point mes recherches sur cette propriété familale expropriée dans le courant des années 1970.

 

* Mai 2017, le Secours populaire s'installe aux Cèdres.

Bp 17 05 17 Le "château" des Cèdres n'étant plus aux normes pour accueillir les enfants du centre de loisirs, la municipalité le met à la disposition de l'association caritative.

Clic sur l'image pour lire l'article

 

 

* Il part en retraite

2017 : Ebéniste depuis trente ans, Bernard Lambert l'un des fils du dernier fermier de la propriété des Cèdres, décide de partir en retraite. Il avait installé son activité dans les bâtiments de la ferme des Cèdres.

Bernard lambert BP 28 04 2017 Clic sur l'image pour lire l'article

 

* Il est préférable d'en rire

Décembre 2016, des moutons paissent à Quetigny.........pour la première fois depuis plus de cinquante ans et la création de la ville nouvelle. En 2016 ce n'est plus de l'élevage, c'est une "expérience d'écopâturage" qui "suit un protocole qui résulte de recherches scientifiques". Rien de moins ! Mieux, c'est une découverte capitale : "Les quatre vingt moutons font disparaitre les plantes dites invasives, ils les mangent, les piétinent". Le 21ème siècle est formidable !

Clic sur l'image ci-dessous pour lire l'article.

Ecopaturage

* Eté 2016 : Les enfants ne pourront plus jouer au château des Cèdres

Samedi 13 août, l'information tombe dans le quotidien Le Bien Public, la maison des Cèdres n'est plus aux normes pour accueillir les enfants de Quetigny inscrits au centre de loisirs.  La question se pose une nouvelle fois, plus de quarante ans après notre expropriation pour installer le centre de loisirs communal : Quel avenir pour la maison de maître embellie par Nicolas et Charles Mazeau ?

Clic sur l'image ci-dessous pour lire l'article.

Bp 13 08 2016

 

 Surpris Quetigny : mutation de l'allée des Marronniers

Mars 2015, les derniers arbres de l'allée des Marronniers sont abattus. Malades, ils seront remplacés par une variété qui ne produit pas de fruits....donc plus de marrons ! Fin d'une (très) longue époque d'environ 180 ans. Nicolas Mazeau, mon ancêtre, avait créé (en 1835) cette fameuse allée des marronniers afin de donner un aspect plus "royal" à son domaine.

Lire mon document "Les Cèdres, Quetigny" de 2008 (90 pages) qui retrace les 140 années de la présence de notre famille à Quetigny (une version enrichie de ce document est prévue).

 

Sous une forme "journalistique" j'ai retracé l'histoire de cette allée intimement liée à l'histoire du domaine des Cèdres, donc à notre famille.

Lire le numéro spécial du Petit Bourguignon, seul journal intemporel paraissant de temps en temps :

Bonne lecture : Petit bourguignon 2015 (1.81 Mo)

Clic sur l'image ci-dessous pour l'agrandir. 

Abattage marronniers mars 2015

Photo du journal le Bien Public numéro du vendredi 2 mars 2015.

 

* 2013, depuis 40 ans l'ancienne propriété familiale des Cèdres à Quetigny est le centre aéré de la commune.

Au cours du mois de juillet 2013, j'ai eu l'occasion d'exposer aux enfants son histoire couvrant les 145 années durant laquelle elle était dans notre famille.

 

Après la présentation d'un petit diaporama,

nous sommes partis ensemble à la recherche des quelques traces du passé :

 

Mb chambre

La cheminée de la chambre du rez-de-chaussée est encore là mais n'a visiblement plus la même utilisation.

Tableau : Mélanie Balleyguier

2013 juillet cheminee chambre 2
1894 sept visite1 Les visiteurs de 1894 n'imaginaient pas qu'en 2013 Merlin les accueilleraient dans la cour. 2013 grille entree
1921 8 sept portail vue du parc

En 2013 comme en 1921 les deux colonnes sont fièrement plantées à l'entrée du parc des Cèdres.

Tableau : François Balleyguier

2007 colonnes parc

 

* Le parcours de la Vénus à la pomme.

En 2010 j'ai réalisé un "vrai-faux" guide touristique de Quetigny et Dijon, inspiré du Parcours de la chouette éditée par l'office de tourisme de Dijon (La chouette sculptée sur un des murs de l'église Notre-Dame à Dijon est l'un des emblèmes de la ville).

Au cours d'une visite touristique purement familiale, les descendants Mazeau, Brégeault et Balleyguier peuvent (re)découvrir les quelques traces qu'on laissé leurs parents à Quetigny et dans la capitale bourguignonne.

Attention le fichier ci-dessous est peut être un peu long à télécharger

 Venus a la pomme (8.98 Mo)

A télécharger, imprimer et plier en livret............puis venir visiter Dijon et Quetigny !

Date de dernière mise à jour : 12/06/2020