Autres documents et réalisations

* Jacques Balleyguier, le fils de Georges et Mélanie, mort au combat (8 septembre 1914) dès le premier mois de la Grande guerre :

   Portrait jb  Clic sur l'image pour ouvrir le document. (3.44 Mo, 23 pages)

Version imprimable recto-verso automatique. Dernière version de 2016.

Le récit de ses dernières heures, sur la base de témoignages familiaux, d'anciens Poilus et de recherches diverses. 

 Lien vers site internet : Mémorial GenWeb

Extrait livre d or mairie du 7 em paris  12 décembre 2018 : Extrait du Livre d'Or de la mairie du VII ème arrondissement de Paris dans lequel apparait le nom de Jacques Balleyguier (avec une faute au nom de famille : la lettre "n" à la place de la lettre "u" dans Balleyguier).

 

 

 

Jacques balleyguier eleve st cyr Jacques Balleyguier, élève à Saint Cyr. Photographie retrouvée le 6 juin 2020. Clic pour agrandir la photo

 

Lien vers le site de la ville de Paris, 14-18 Monument aux morts de l.a Grande Guerre :

Monument aux morts Paris

 

 

 

* Pierre Balleyguier, le frère cadet de Georges et oncle de Jacques.

Les circonstances de sa mort sur le front le 13 septembre 1914 du côté de Fontenoy.

Pb bataille de fontenoy (326Mo)

Lien vers le site internet : Mémorial GenWeb

 

* L'Art de la guerre

Agé de 59 ans, Georges est mobilisé dès le début du premier conflit mondial. Sa demande d’affectation sur le front ayant été refusée à cause de son âge avancé, il occupe successivement les fonctions de Commissaire militaire de la gare d’Achères et de commandant d’étapes à Villers-cotterêts, Compiègne, Meignelay et Saint-Just-en-Chaussée.  Sa position à l’arrière du front le place en observateur privilégié de la stratégie déployée par le haut commandement de l’armée française. Extrêmement critique, Georges cherche la possibilité de s’exprimer sur la tournure que prend cette guerre menée par un état-major visiblement dépassé, voire incompétent. Dans le courant du mois de décembre 1914, il entreprend la rédaction d’un texte pamphlétaire contre le haut commandement de l’armée française. Il est titré ironiquement « Traité de l’art de la guerre », sous la forme d’un clin d’oeil au premier traité de stratégie militaire du monde : « l’Art de la guerre » du chinois Sun Tzu (VI ème siècle avant JC). Sous une forme non dénuée d’humour, Georges ridiculise et dénonce l’incapacité des chefs de notre armée.

Traité de l'Art de la guerre, par Georges Balleyguier. 1914. Texte intégral, 3 pages.

 

 

* Champigny-en-Beauce, monument aux morts réalisé par Georges Balleyguier.
 Alors qu'il n'est encore qu'étudiant, Georges et son futur beau-père Edouard Duchâtelet, sont sollicités par François-Philibert Dessaignes pour dessiner les plans d'une  Cité agricole au sein d'un village de la Beauce. La construction s'étalera sur une trentaine d'années. Plus tard, la famille Dessaignes commande à Georges un monument aux morts dédié aux enfants de Champigny morts pour la Patrie. Il est érigé au centre du nouveau cimetière du village et inauguré le 18 novembre 1900 lors d'une "cérémonie patriotique".
Monument atypique à l'époque, d'un modernisme surprenant, "ce curieux essai votif" annonce les monuments aux morts qui seront érigés dans toutes les communes du pays après la première guerre mondiale. Il est d'ailleurs curieux de constater que le monument de Champigny est inauguré au mois de novembre 1900 soit exactement 18 ans avant la fin de la guerre de 1914-1918.

Le monument aux morts de Champigny-en-Beauce : Inauguration du monument aux morts  Dessin de gb du monument aux morts   Monument aux morts (117.51 Ko)

 

Pour en savoir plus sur le monument aux morts : Mémorial GenWeb

 

Le Coron de Beauce est à Champigny, un article d'Henri Lemaire paru sur La Nouvelle République.fr le 29 mars 2012 :

Article de la nouvelle republique 2012 (34.99 Ko)

 

Voir la galerie photos de la Cité agricole de Champigny-en-Beauce.

 

* Le monument aux morts de l'église de Rougé (44) : Erigé en 1922 à la demande de la comtesse de Rougé, pour son mari tué durant la première guerre mondiale.

Monument eglise rouge        Img 7354 568b73c69391a

 

* Les papiers officiels de Georges Balleyguier :

- Bulletin de naissance, Chevalier de la Légion d'honneur, papiers militaires.

Papiers officiels (923.63 Ko)

 

* Attestation (1908) de Georges Balleyguier en faveur de son fils François afin de lui permettre de se présenter au concours d'entrée à l'école des beaux arts.

Attestation pour francois b

 

* Acte du mariage civil de Georges et Mélanie le 31 janvier 1885, mairie du 6ème arrondissement de Paris :

Acte de mariage georges melanie 1886

     

   texte recopié : Acte mariage georges et melanie (8.14 Ko)

 

 

 

* Spectacle "Polichinelle" écrit par Georges Balleyguier pour ses petits enfants. Texte malheureusement incomplet.

Polichinelle (21.55 Ko)

Date de dernière mise à jour : 07/06/2020