Mélanie, le trait d'unions

 Femme discrète et dévouée à la carrière de son mari comme il était de coutume dans la société bourgeoise de l’époque, Mélanie se consacre essentiellement à son ménage et ses enfants. Elle n’abandonne toutefois pas sa passion pour la peinture qu’elle exerce toute sa vie durant. En 1951, elle publie un livre commencé quelques années plus tôt, « Ma petite patrie, la rive gauche », recueil des souvenirs de sa jeunesse à Paris.  La liste des oeuvres de Mélanie est quasiment impossible à dresser tant elles sont nombreuses. Toute sa vie, elle a tenu le crayon, le pinceau et la palette de couleurs, réalisant des dizaines de portraits, de paysages, de natures mortes. Curieuse, elle profite de la moindre occasion pour réaliser un dessin, une aquarelle ou une huile d’un lieu ou d’un paysage.

 

* Ma Petite patrie, la rive gaucheAvril 2017, nouveau   68 pages, format A4, prêt à imprimer en R/V

Couverture ma petite Clic sur l'image pour ouvrir le texte intégral du livre numérisé et complété des mes annotations de mars/avril 2017.

 

Trait d'unions : Avril 2017, nouveau

Img 0572  Img 0571 Trait d'union des familles : En 1879, durant le cours de dessin de madame Thoret (Paris), Mélanie Duchâtelet et Jeanne Mazeau réalisent le même dessin d'après un modèle identique. Mélanie a 17 ans, Jeanne a 18 ans. Jeanne Mazeau est la fille ainée de Charles Mazeau, Avocat à la cour de Cassation, Conseiller général et sénateur de Côte d'Or, Président de l'ordre des avocats et proriétaire du domaine des Cèdres à Quetigny en Côte d'Or. Républicain marqué à gauche, il entre en politique après la chute de Napoléon III qu'il combattait. Charles Mazeau se situe à l'exact opposé des parents de Mélanie qui appartiennent à une famille que l'on pourrait qualifier aujourd'hui de bonapartiste extrémiste. Les deux jeunes filles sont amies et se cotoient. Mélanie est-elle invitée par son amie à Quetigny dans la propriété des Cèdres ? cela n'est pas impossible.

Quelques années plus tard, Léonie Mazeau, soeur cadette de Jeanne, se marie avec Julien Brégeault, jeune conseiller à la cour d'appel de Paris qui fait parti des relations professionnelles de Charles Mazeau, désormais son beau-père. Leur fille, Berthe Brégeault, se mariera en 1920 avec François Balleyguier, le second fils de Mélanie et Georges. Léonie hérite du domaine des Cèdres en 1909, puis Berthe en 1929. Mélanie et Georges y séjournent très régulièrement.

 

Img 0601    Nicole balleyguier 1954 2 Entre ces deux dessins de Mélanie : 76 ans d'une passion.

Une enfant anonyme prend la pause en 1878, Mélanie avait alors 16 ans. En 1954, c'est Nicole Salmon-Legagneur (ma mère), la toute jeune épouse de Jacques Balleyguier (mon père), petit fils de l'artiste, qui a la faveur du talent de celle qui a si bien tissé les liens entre les générations. Mélanie décède en 1957 à l'âge de 95 ans.

 

 

 * Souvenirs et histoire de la maison de l'enfance de Mélanie au 1, rue du Regard à Paris :

        1 rue du regard 2  L'Âme d'une maison.(Fichier pdf, 11 pages)

 

* Les conseils de Mélanie pour réussir une aquarelle :

   Note sur l aquarelle  Notes sur l'aquarelle (fichier pdf, 2 pages).

 

* Allocution prononcée au mariage de François Balleyguier et Berthe Brégeault le 17 mai 1920.

   Allocution mariage f et b  Le texte montre que les deux familles se côtoyaient depuis de nombreuses années.

 

* Une courte biographie d'Edouard Duchâtelet, le père de Mélanie, architecte voyer de la ville de Paris. Georges travailla un peu avec lui à ses débuts.

Biographie e duchatelet (29.31 Ko)  

 

Insolite :

A l'occasion d'un voyage en février / mars 2014 à Montréal (Canada, Québec) et New York (USA) j'ai constaté que les deux bibliothèques publiques de ces villes disposaient chacune d'un exemplaire du livre de Mélanie Balleyguier : Ma petite patrie , la rive gauche.

 La New York public library possède également dans son catalogue :

- Le journal de Mme Cradock (Noémi Balleyguier),

- Une partition de The flirt Polka (Delphin Balleyguier),

- Aux garennes (Noémi B),

- Les Rogimbot (Noémi B),

- Mademoiselle Palmyre Trimbalmouche (Noémi B),

- Du présent de de l'avenir de la révolution (Eugène Balleyguier-Loudun),

- La révolution de septembre (Eugène B-L),

- Le mal et le bien (Eugéne B-L),

- La recherche en sciences humaines (Geneviève Balleyguier).

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/03/2020